Accueil > Voyages > Sri-Lanka et Maldives 2006

Sri-Lanka et Maldives 2006

Découverte du Sri-Lanka, un pays magnifique qui mérite d’être mieux connu, et séjour balnéaire de rêve aux Maldives : une combinaison que nous ne pouvons que recommander chaudement.

voyage organisé par l’agence Itece et Let’s travel pour le Sri Lanka, et Sun Travel pour les Maldives

mardi 1er août : Genève-Londres-Colombo

1+11h de vol agréables avec SriLankan : assez de place entre les sièges pour étendre les jambes, écrans vidéo personnels avec bons films Hollywood+indiens, 2 bons repas, jolies hôtesses en sari : une excellente companie, bonne surprise!

Tour « Sri Lanka Sauvage »

mercredi 2 août : Colombo – Nuwara Eliya

Efficacement harponnés par notre guide+chauffeur Ratnayeke à la sortie de l’aéroport nous montons dans un vaste minibus qui aurait pu embarquer 8 personnes. Annick, Laura et Julia ont chacune une banquette où elles s’endorment à loisir tandis que Ratna m’initie aux coutumes locales, en commençant par les règles de circulation, ou plutôt l’absence de règles…

Nous prenons la route de Kandy, ville culturellement très riche que nous évitons malheureusement de quelques km par manque de temps, mais nous prenons le temps de visiter un jardin des épices où on nous présente plantes et produits avant de nous masser très agréablement façon Ayur Veda

Nous attaquons ensuite une invraisemblable route de montagne qui nous emmène dans une région magnifique couverte de plantations de thé, première exportation du pays. Nous visitons la « tea factory » Glenloch (plutôt un nom de whisky…) à Katukitula, puis poursuivons la montée jusqu’à prés de 2000m à Nuwara Eliya.

Le « St Andrew » nous accueille dans une ambiance néo coloniale « very british », avec un délicieux thé aux épics et un billard centenaire. Bon dîner, mais hélas occidental.

jeudi 3 août

Lever à 5h pour embarquer dans un minibus spécialisé dans la montée. 1h d’ascension pour atteindre le Hotton Plains National Park. En arrivant, les guides étaient sceptiques car un brouillard dense recouvrait la montagne, mais notre chance légendaire fait le reste : le temps de traverser le parc, les nuages s’écartent.

Un circuit à pied de près de 4h nous ballade dans des paysages très variés. A près de 2000m, l’air est très agréable et aucun insecte ne nous importune.

L’attraction est « world’s end » : le bout du monde est une falaise verticale de près de 1500m d’où l’on contemple un très vaste paysage. Un village se trouve pratiquement à la verticale sous nos pieds.

Le tour se poursuit long d’une rivière qui fait une jolie petite chute.

Ratna nous apprend que 4 des principales rivières Sri Lankaises partent de ce massif montagneux. Nous en traverserons 3 dans les derniers jours de notre voyage.

Nous nous endormons tous dans la jeep qui nous ramène à l’hôtel, d’où nous repartons immédiatement pour une longue route. Nous nous arrêtons à Bandarawela dans l’hôtel du même nom pour notre premier lunch, un succulent curry servi dans le jardin fleuri.

Nous poursuivons vers Ella qui se situe à un col, et nous arrêtons pour la nuit au Ella Adventure Park. La réception est faite de rondins, comme suspendue dans les arbres, et les bungalows dans la forêt sont de prime abord sympas, avec leur douche extérieure. Mais le service et le standing global sont plutôt du niveau « routard ». Après un repas très quelconque, la découverte dans la chambre des filles d’une énorme araignée genre mygale grosse come une main restera un souvenir impérissable…

vendredi 4 août

Le lendemain matin une jeep 4×4 nous emmène sur un chemin acrobatique jusqu’à la rivière en dessous de l’hôtel, où le « Adventure Park » prend son sens : un parcours dans les arbres avec tyroliennes et ponts suspendus est à disposition des touristes en mal de sensations fortes.

Nous reprenons la route en direction du Uda Walawe National Park que nous atteignons après une longue route. Nous dégustons un excellent curry au restaurant « Nivahana » près de l’entrée du parc puis embarquons debout à l’arrière d’une Jeep qui nous emmène voir les habitants des lieux : les éléphants! La chance nous accompagne : nous pouvons approcher des males solitaires et un groupe de femelles et leurs petits à quelques mètres!

La jeep nous conduit sur les rives d’un lac rendu fantomatique par des centaines d’arbres morts. Ce n’est hélas pas l’heure du bain des éléphants, mais nous voyons quelques crocodiles, des aigles et des pêcheurs cherchant tous la même nourriture. La deuxième heure du safari est moins riche en animaux, mais nous voyons encore quelques éléphants dans la végétation.

Nous reprenons la route en direction de Kataragama et nous arrêtons à l’hôtel Rosen Renaissance où nous accueillent les chambres les plus spacieuses et une piscine bienvenue.

Nous commençons à comprendre que notre chance ne nous lâche pas : la plus importante fête hindoue du Sri-Lanka a lieu cette semaine à Kataragama, distante de quelques km! Ratna est très arrangeant, il accepte de nous y emmener après le repas du soir, excellent buffet oriental + occidental, ce qui nous laisse plus de temps pour apprécier la fête que si nous y avions été avant, selon le programme.

Le festival de Kataragama consiste en un cortège carnavalesque qui défile devant le temple dédié à Skanda, à la fois premier roi du Sri-Lanka et dieu local de la guerre. Les éléphants décorés défilent avec des groupes de danseuses masquées sur des rythmes de tambour évoquant plus la samba que la danse indienne. La foule est immense et impénétrable, pas moyen d’approcher du temple. Ratna nous explique que tous les hindous de l’île se doivent de venir, s’ils en ont la possibilité.

samedi 5août

Après une bonne nuit de repos nous partons pour le Yala National Park. Nous faisons un détour par le village de Yala où les destructions dues au tsunami de décembre 2004 sont très visibles. Nous visitons un temple bouddhiste +hindou sur un gros rocher face à l’océan. Il est dédié à la fille du roi qui avait été sacrifiée après un tsunami datant de 1500 ans…

Nous rebroussons chemin sur quelques km et pénétrons dans le parc national de Yala pour atteindre notre hôtel, le Yala Village. Cet endroit exceptionnel est situé dans la forêt, mais le confort des bungalows est irréprochable, la piscine magnifique, et la cuisine délicieuse. Une excellente adresse.

A 15h nous partons pour le safari, qui ressemble assez à une course poursuite entre les nombreuses jeeps, les derniers voyant moins d’animaux et bouffant la poussière soulevée par les premiers. Près de certains points d’observation, c’est même l’embouteillage, surtout si quelqu’un a cru apercevoir le fameux léopard… Nous parvenons quand même à voir 2 éléphants à bonne distance, des buffles, des daims et des sangliers, un renard, de nombreux paons et termitières. Safari varié donc, mais finalement moins spectaculaire que le premier.

Après le safari, retour à l’hôtel à la nuit tombante pour un bon buffet curry et une nuit réparatrice.

dimanche 6 août

Nous partons dans la matinée pour un long trajet le long l’océan jusqu’à Galle, ancien port colonial portugais, puis hollandais, puis anglais. La route est connue pour ses pêcheurs perchés, mais c’est dimanche et nous n’en voyons qu’un

A Galle, nous prenons un curry bien corsé avec vue sur la promenade romantique du coin, visitons le fort et son église, la plus ancienne du Sri-Lanka et on nous fait visiter le Galle Fort Hotel, le plus ancien et l’un des plus luxueux du pays.

A la sortie de la ville en direction de la capitale, nous découvrons notre hotel sur un éperon rocheux. Le Lighthouse est le meilleur hôtel de notre séjour : magnifiquement situé, on ne se lasse pas de regarder les vagues se briser sur les rochers depuis le bar ou le restaurant. Les chambres sont luxueuses, la piscine magnifique, nous serions bien restés un jour de plus pour tester le spa. Seul bémol, la jolie plage est imbaignable en raison du fort ressac de l’Océan.

lundi 7 août

Retour à Colombo : la route est longue mais agréable en bordure de l’océan. Il y a de nombreuses destructions dues au tsunami de Noël 2004: On s’arrête une première fois pour une excursion en bateau sur une rivière qui forme un vaste lac d’eau saumâtre. Dans la mangrove on trouve des varans, de superbes martin-pêcheurs bleus, des aigles à tête blanche. Sur un ilot une vieille femme nous montre le travail de la cannelle, et sur un autre, un beau temple bouddhiste invite à la méditation. Chouette ballade, mais un peu chère.

La deuxième visite est pour un sanctuaire des tortues à Kosgoda. Un passionné recueille les oeufs pondus chaque nuit sur la plage par 5 espèces. Il protège les couvées et garde les tortues 3 jours après éclosion en bassin. Les filles se retrouvent avec des poignées de bébés tortues dans les mains. Le maitre des lieux nous explique que le tsunami a tout détruit et l’a emporté à 1km dans les terres où il a nagé pendant plusieurs heures et sauvé plusieurs personnes, comme l’atteste un article dans le journal et une médaille.

A Colombo, nous prenons congé de Ratna, notre excellent guide. Ces 6 jours ensemble nous ont rapprochés les adieux sont difficiles. Nous prenons son adresse pour lui envoyer des cartes postales, et aussi pour vous les transmettre si vous cherchez un guide sympathique et cultivé doublé d’un chauffeur prudent pour votre voyage au Sri-Lanka.

Courte nuit au Galadari, un grand hôtel juste à côté du Parlement. Chambres au standard occidental, belle vue sur la mer, grande piscine et buffet de poisson et fruits de mer.

mardi 8 août

départ pour l’aéroport au petit matin, 2h ne sont pas de trop pour remplir les formalités nécessaires pour quitter le Sri Lanka… Avec un retard d’une heure due à un passager introuvable, nous décollons enfin pour les Maldives. Après 1h de vol, la vue est fantastique : des atolls bleu turquoise à perte de vue, des centaines d’ilôts séparés par une eau au’on imagine déjà, tiède et fourmillant de poissons…

A l’arrivée à Male, des douaniers antipathiques et lentissimes souhaitent la bienvenue en faisant passer les bagages aux rayons, à l’arrivée ! Heureusement, l’accueil du représentant SunTravel est beaucoup plus sympathique et efficace : une demi heure après avoir échappé aux fonctionnaires, nous fonçons à 40 nœuds vers « notre » île.

Olhuveli, Maldives

Mon idée du paradis à toujours compris une montagne de neige poudreuse qui se terminerait sur une plage de sable blanc, dans une eau à 30 degrés. Olhuveli, c’est donc une moitié de paradis, mais avec des plages de 2 cotés de l’ile, à 200m l’une de l’autre, 2 piscines, 3 restaurants, de superbes femmes en bikini etc… Ne manque que la poudreuse pour que je m’y installe pour l’éternité!

Le récif est très facilement accessible depuis le débarcadère au bout de la jetée. Si le corail est un peu décevant, les poissons sont au rendez-vous dans une variété incroyable. Depuis la jetée déjà on peut admirer 4 petits requins de récif traversant un banc de menu fretin qui s’écarte en cercle parfait autour des prédateurs. On voit aussi une grande raie beige dans les quelques centimètres d’eau du lagon. Dans l’eau, à part les nombreuses espèces multicolores habitant le corail et déjà rencontrées ailleurs, j’admire longtemps un magnifique poisson lion tout hérissé de plumes vénéneuses.

mercredi 9 août

journée à ne rien faire d’autre que barboter, nager jusqu’aux bancs de sable bordant le lagon, admirer les poissons, ramasser des coquillages, dresser de gros bernard-l’hermites, dormir, boire et manger. Le buffet est varié et très bon matin et soir. Pour le bar, c’est plus mitigé : si les jus de fruits locaux sont délicieux, les Maldiviens semblent incapables d’y mélanger un peu d’alcool pour produire des cocktails buvables…

Après le repas du soir, retour au bout du ponton où des lumières appellent les poissons de la nuit pour un grand show. Et là, sortie de la nuit, une raie manta de 1m80 nous fait un ballet magnifique pendant 10 minutes avant de retourner dans les profondeurs.

jeudi 10 août

A midi, après une matinée de flemme totale, une rincée tropicale nous fait fuir le bord de la piscine en catastrophe pour sauver nos frites de la noyade. Le temps d’une courte sieste et c’est l’heure pour Laura et moi de nous diriger vers notre première plongée. L’équipe du centre de plongée Sun Diving Schoola tout préparé à bord d’un bateau qui nous emmène avec 7 autres plongeurs vers Banana Reef. Laura est un peu nerveuse au moment de se jeter à l’eau, ce n’est plus comme à Genève plage.

Avec Ahmed notre moniteur, nous descendons à 17m sur du sable à côté d’un beau pâté de corail abritant des poissons clowns et une murène. La star se fait un peu attendre mais finit par nous honorer d’une brève visite : une raie manta de 2m50 environ plane au dessus de nous et s’éloigne, trop vite. « Instant magique » dirait Nicolas Hulot… Pour moi, c’est un rêve d’enfant datant des films du commandant Cousteau qui se réalise!

Nous poursuivons à 12m le long du récif ou nous voyons une diversité incroyable de poissons butiner quelques belles formations de corail, une autre murène hors de son trou et surtout 2 belles tortues qui nous observent à 2m en hésitant avant de s’envoler un peu plus loin. Un petit palier à 5m et nous remontons sur le bateau après 1h dans un monde magnifique. Si le corail n’est pas à la hauteur de la Grande Barrière ou de Sharm-el-Sheik, la variété et l’abondance des animaux me semble dépasser ces deux sites déjà visités.

vendredi 11 août

Excursion « snorkeling » un peu mitigée. Si le premier récif visité était intéressant mais sans surprise, le second a été plus difficile à explorer car le bateau s’est arrêté en aval du courant, nous obligeant à de gros efforts dans un petit clapot pour parvenir à voir quelques poissons dans un tombant assez beau. Nous sommes ensuite retournés au Banana Reef ou quelques raies manta nous attendaient, mais là encore le bateau s’est arrêté au mauvais endroit et la vingtaine de touristes se jetant à l’eau et nageant comme des dératés vers les raies les ont fait fuir…

A notre retour nous prenons un lunch copieux au bord de la piscine. Les tarifs sont somme toute assez raisonnables : $10 pour une pizza décente, $8 pour un sandwich au thon et des frites. On n’atteint donc pas les $25 de supplément de la pension complète, surtout si l’on considère que le lunch n’est pas nécessaire si on reste tranquille sur la plage. Ce sont plutôt les boissons qui coûtent cher : à $5 le coca ou la bière, il vaut mieux boire de l’eau, $4 pour 1.5l quand même…

L’après-midi la plage est est totalement déserte. Baignade et sieste sous les cocotiers, le pied total.

samedi 12 août

La journée commence par la traditionnelle flemme-piscine après le petit-dej. De gros nuages noirs approchent par le nord-ouest et craquent : une abondante pluie tropicale s’installe pour la journée. Nous regagnons nos chambres pour une session lecture+sudoku+TV+iPod… Laura et moi prenons une douche afin d’aller plonger en mer. On nous prépare à visiter Napoleon Reef sur le récif extérieur, mais la houle de l’océan nous rabat dans le lagon sur un autre récif. Plongée de 45 mins à 16m, avec au menu : poisson pierre, murènes, clowns dans de superbes anémones violettes et roses, nombreux poissons scorpions, 2 langoustes et toute la ribambelle de grignoteurs de corail. Dommage que le ciel soit gris: la lumière manque et le corail est un peu terne.

dimanche 13 août

La nuit, une tempête frappe l’île : il pleut à l’horizontale et des vents violents réveillent Annick, mais au petit matin déjà, le personnel de l’hôtel ramasse les palmes cassées et bouche les flaques avec du sable. Après le petit déjeuner, une nouvelle journée ensoleillée s’annonce. Avec Annick nous marchons d’un banc de sable à un autre jusqu’à plus de 300m de l’île en ayant toujours pied dans une eau limpide et chaude.

L’après-midi je vais avec Laura effectuer notre 3ème plongée à Middle Point, dans une passe entre l’Océan et le lagon principal de Male sud. Un requin pointes noires de 1m50 nous souhaite d’emblée la bienvenue. Nous nous laissons dériver avec le courant le long d’une belle falaise de corail verticale de 10m. Une raie manta passe au loin, trop loin hélas, puis une grosse tortue plonge en dessous de nous. Nous voyons encore une langouste sous un rocher, des clowns, et un autre requin avant de remonter. Excellente plongée.

L’animation du soir rencontre un vif succès auprès des enfants : une course de bernard-l’hermites! Les filles ont donc passé un bout de la journée à sélectionner des champions et s’inscrivent sans hésiter. En y regardant de plus près, l’inscription coute la modique somme de $10 (x2 dans mon cas) et 20 personnes se disputent des prix valant $150 au total, donc animation dans les chiffres noirs, bravo… La déception est d’autant plus cruelle que les filles ne peuvent pas utiliser leus animaux : des crabes à la coquille numérotée leurs sont assignés d’emblée… Mais la chaude ambiance fait des miracles et tout le monde est content même si nous ne gagnons rien.

lundi 14 août

Dernier jour déjà. La veille, une bonne nouvelle nous attendait dans notre chambre: nous apprenions que nous ne quitterons l’hôtel que vers minuit, ce qui nous laisse une journée complète de plus à Olhuveli.

Nous préparons donc nos bagages et retournons à nos inactivités habituelles : mer, piscine, massage Ayur Veda au spa pour Annick.

Nous terminons par un menu copieux au restaurant japonais. Bon, mais le surgelé remplace le frais, et le service est débordé : nous sommes 12 à table et ils ont l’habitude de 6 personnes au max le soir. Laura teste un plat de saumon mariné au jus d’oursin qui à l’air réservé aux initiés : après avoir été prévenus par la serveuse, Laura trouve la chose infecte et, l’ayant gouté, ce délice nippon me remontera pendant tout le voyage du retour.

La facture fait un peu mal, mais il ne faut pas aller jusqu’aux Maldives et se priver… donc ça ira pour cette fois, mais sachez que si les Maldives sont un paradis, il a un prix d’entrée et un prix de séjour non négligeables…

mardi 15

départ à minuit à bord d’un speed-boat qui taille la nuit à 40 nœuds, avec des éclairs d’orage en arrière plan. Il nous dépose au ponton « departures » qui tient lieu de parking. Là aussi, les formalités douanières et d’enregistrement occupent une bonne partie des heures d’attente à l’aéroport. Les boutiques de la zone hors-taxe sont toutes ouvertes à 2h du mat pour tenter d’aspirer nos derniers dollars…

Liens et Infos intéressantes

Catégories :Voyages Étiquettes : , ,
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :