Accueil > Famille et Amis > Adieu Geneviève, et merci.

Adieu Geneviève, et merci.

Geneviève a rejoint le paradis blanc. Déjà. Il y a quelques mois, nous fêtions ses 50 ans, sa bonne humeur et son enthousiasme nous faisaient oublier qu’elle ne pouvait plus marcher. Déjà. Il y a un an nous l’aidions à emménager avec Jean dans la superbe maison qu’ils avaient dessiné ensemble, puis décidé de construire malgré tout. Malgré ces petits fourmillements désagréables dans les pieds.

Car il y a deux ans, les médecins avaient lâché 3 mots: « Sclérose Amyothrophique Latérale« . Et puis d’autres, deux par deux : « aucun espoir », « aucun traitement », « quelques années »… Aussi appelée maladie de Charcot ou de Lou Gehrig, la SLA est une horreur inimaginable : pour une raison inconnue, les neurones moteurs se mettent à dégénérer, puis à mourir, petit à petit. Les neurones moteurs, ce sont ceux qui commandent les muscles, et seulement ceux là. Les muscles qui ne sont plus excités s’atrophient peu à peu : paralysie progressive des pieds et/ou mains, puis des jambes/bras, puis de la face, de la langue. Peine à parler, puis à avaler, puis à respirer… Le coeur est le dernier muscle à désobéir, après des semaines de respiration artificielle, si on a choisi cette voie. Mais d’ici là, la tête marche parfaitement bien. Aussi bien que celle de Stephen Hawking, le célèbre physicien pour qui la maladie a subitement cessé de progresser, mais aussi pour Geneviève, qui n’a pas eu cette chance rarissime.

Geneviève, elle, a utilisé sa tête pour aimer. Pour aimer Jean, Pierre, sa maman, et les amis dont nous avons eu la chance de faire partie. Pour aimer la musique même si elle ne pouvait plus jouer du piano. Pour aimer le chant, alors que sa voix magnifique s’était éteinte après tant d’airs d’opéra, de chœurs et de rires puissants. Pour aimer la vie au point d’en profiter autant que possible, jusqu’au moment de lui dire adieu et de la quitter, trop tôt.

Adieu Geneviève, et merci. Un peu de ton énergie est passée en chacun de nous. Nous savons encore mieux maintenant que la vie est un cadeau fragile dont nous devons profiter jusqu’à la dernière minute, en aimant.

Catégories :Famille et Amis Étiquettes : , , ,
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :