Accueil > Bonnes adresses, Cuisine, Suisse, Voyages > Virée en Gruyère

Virée en Gruyère

La Gruyère est connue mondialement pour le fromage dont elle n’a pas eu la bonne idée de protéger le nom, mais c’est aussi un endroit magnifique où il y a plein de choses à faire. Nous venons d’y passer 3 jours bien remplis.

D’abord, en face du Château de Gruyère il y a le Giger Museum. En 1980, le monde sombre et cauchemardesque de Giger s’est révélé grâce au film « Alien » (le premier, le seul, le vrai, le bon). Mêlant créatures fantastiques, mécansimes destructeurs et références cabalistiques, l’oeuvre de Giger ne respire pas vraiment la joie de vivre mais sa créativité ne peut que fasciner. Au musée on trouvera des oeuvres de très grand format couvrant des parois entières, des sculptures « bioméchanoïdes » dont certaines ont été utilisées dans « Alien » et « La Mutante », et la célèbre salle à manger de Giger, dont la table et les sièges semblent faits d’ossements.

Pour prolonger cette visite indispensable, mais déconseillée si vous êtes un peu dépressif, il faut absolument passer boire un verre (de terre) au Giger Bar en face. Ne pas s’étonner si quelques gothiques peuplent les lieux, il n’y a pas d’autre cimetière en ruine dans le coin.

Changement d’ambiance à l’hôtel Cailler de Charmey, un endroit très calme, propre et au personnel très sympathique. Son principal intérêt est la proximité immédiate des Bains de la Gruyère, un établissement tout neuf, pas très grand mais très bien équipé. L’architecture de l’ensemble est audacieuse. J’aime.

Les petits déjeuners de l’hôtel Cailler sont redoutablement copieux, avec fromage et meringues + crème double au buffet… Nous avons trouvé notre menu de demi-pension « correct mais sans plus ». Un autre repas pris à l’hôtel du Soleil de Charmey nous a plus plu, en particulier les desserts, fantastiques.

Pris sous un brouillard dense, nous avons fui en direction du col du Jaun, découvrant une verte vallée à vaches à crème double de plus. Au village de Jaun, suivant notre instinct nous empruntons une impressionnante route de montagne indiquant « bergrestaurant Ritzli-Alp ». Bonne pioche. Nous découvrons une cabane avec terrasse (pleine) et véranda donnant sur une vue à couper le souffle sur les préalpes fribourgeoises. Et les röstis agrémentés de fromage, d’oeuf ou de jambon y sont absolument délicieux, pour un prix très correct.

Nous ne sommes pas aussi bien reçus le lendemain quand nous empruntons le télécabine « Rapido Sky » de Charmey vers Vounetz, au sommet des futures-ex-pistes (1600 m…) . Un cuisinier désagréable sert des röstis réchauffés, des macaronis d’alpage où le jambon apparait en miettes microscopiques, et refuse d’arroser nos meringues de crème sous prétexte que c’est le boulot de la serveuse, débordée, mais qui parvient à garder le sourire. Rapport qualité/prix digne d’un piège à touriste.

photo de Henri Weisen sur flickr

Retour à Jaun pour le « Schafscheid », le marché aux moutons. La rue principale est encombrée de stands de toutes sortes. Après un petit tour près de la magnifique cascade qui sort du rocher, nous commençons notre shopping : moutarde de bénichon (celle de l’épicerie de Jaun est la meilleure dit-on), cuchaule, crème double, meringues, fromage… de quoi tenir 2 jours de plus en plaine, et c’est déjà l’heure de rentrer.

Liens:

Catégories :Bonnes adresses, Cuisine, Suisse, Voyages Étiquettes : , , , ,
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :