Archive

Archive for the ‘Psycho’ Category

L’ingénieur est un type qui sait ce qu’il peut négliger.

28 mai 2008 3 commentaires

En cherchant l’origine de ce dicton professionnel qui me semble plus vrai chaque année, je suis tombé sur ce texte qui correspond si bien à ec que je voulais dire sur le sujet que je le reprends tel quel :

Pouvoir négliger est, en technique, une nécessité tout aussi impérieuse que savoir calculer. Mais savoir négliger est un art difficile et subtil qui exige à la fois une connaissance approfondie des phénomènes ainsi que des techniques, et un jugement sûr pour évaluer le degré d’approximation nécessaire, encore compatible avec les buts à atteindre.

L’ingénieur doit savoir que les modèles simples sont faux, mais que ceux qui ne le sont pas sont inutilisables. Entre un perfectionnisme fatal parce que trop coûteux et un empirisme dangereux par son caractère aléatoire, il doit trouver le juste compromis qui satisfait en même temps les exigences de qualité et les impératifs économiques.

Il y des choses que l’on peut calculer, il y en a d’autres qu’il faut estimer ou sentir. L’ingénieur doit être capable des deux démarches et, plus encore, il doit avoir le discernement nécessaire pour faire la distinction entre les deux.

La réalité est toujours plus complexe que la théorie qui tente de la décrire. En effet, pour appréhender cette réalité, on est bien obligé de la simplifier et de la schématiser. Elle s’en venge quelquefois avec malice ou violence, rappelant l’ingénieur imprudent à sa condition d’homme…. Mais souvent aussi, elle se prête à ce jeu et accepte de donner à l’ingénieur la joie d’avoir participé à une création.

Le texte est attribué à un « Ing. E. Juillard » que je n’ai pas le plaisir de connaitre, et je n’ai pas trouvé d’autres sources de l’expression « L’ingénieur est un type qui sait ce qu’il peut négliger. » Si vous en savez plus, un commentaire est le bienvenu, merci !

Publicités
Catégories :Job, Psycho, Science Étiquettes :

Surprise : je suis un négociateur !

J’ai souvent pensé que je n’étais pas très bon en négociation. Mais après avoir lu l’article « Etes-vous un bon négociateur ? » paru dans PME Magazine de mai 2008 et surtout fait le test (pas disponible en ligne), surprise : j’ai le profil type du négociateur : sur de lui, déterminé, empathique, le style qui s’applique le mieux dans les nouvelles situations, les nouveaux comptes. Mais les autres styles qui peuvent résulter du test sont plus adaptés dans d’autres situations:

  • Le « comptable » qui s’attache aux détails. Important pour les affaires complexes et la finalisation des contrats ou chaque mot à son importance.
  • Le « conciliateur » s’impose lorsque des rapports personnels sont en jeu.
  • Le « gêneur » peut sembler négatif de prime abord, mais est utile lorsque l’autre partie met la pression.

En cherchant un peu, j’ai trouvé deux tests en ligne :

  • celui-ci a un système de notation un peu compliqué, mais il me semble assez détaillé et distingue 5 styles, un étant le style « principal » (9/9 « Solutions » pour moi…), un autre le style de rechange quand ça ne marche pas (1/9 « Philantrope ») et un troisième correspond au style  auquel on est réfractaire (1/1 « indifférent ») . Ca me semble me correspondre assez bien …
  • celui-ci est très court, parfois pas très clair, et renvoie les résultats par e-mail. En fait, il évalue le nombre de vos réponses qui correspondent aux bonnes pratiques des négociateurs, et si vous n’avez pas un bon score, on vous suggère de prendre un cours…

Ca me fait penser qu’il faudrait que je relise l’excellent livre « Getting to Yes » de Roger Fisher sur ce sujet. Mais voilà, je l’ai prêté à quelqu’un qui ne me l’a pas rendu… Apparemment, il a été traduit sous le titre de « Comment réussir une négociation« , que j’ajoute à la longue liste des livres à acheter …

Catégories :Job, Psycho Étiquettes :

ENTP : le Visionnaire

7 décembre 2007 30 commentaires

J’ai traduit en français mon profil MBTI (En fait mon score P=J donc je suis presque autant ENTJ, le profil des leaders…)

Extraverti iNtuitif pensanT et Perceptif
(iNtuition Extravertie avec (T)pensée Introvertie)

Comme ENTP, votre mode de vie est concentré sur l’extérieur, où vous abordez les choses surtout par votre intuition. Votre mode secondaire est interne, où vous traitez les choses rationnellement et logiquement.

Avec une Intuition Extravertie dominant leur personnalité, pour les ENTP l’intérêt principal de la vie est de comprendre le monde. Ils absorbent constamment des idées et des images sur les situations qui se présentent dans leur vie.

En utilisant leur intuition pour traiter cette information, ils sont en général extrêmement rapide et précis dans leur capacité de jauger une situation. À l’exception de leurs cousins ENFP, l’ENTP a une meilleure compréhension de son environnement que tous les autres types.

Cette capacité à comprendre intuitivement les gens et les situations donne aux ENTP un avantage dans leur vie. Ils comprennent généralement les choses rapidement et avec une grande profondeur. En conséquence, ils sont assez souples et s’adapter à un large éventail de tâches. Ils sont bons dans la plupart des activités qui les intéressent. Pendant qu’ils grandissent et développent leurs aptitudes et les connaissances intuitives, ils deviennent très conscients des possibilités, et cela les rend pleins de ressources lors de la résolution des problèmes.

Les ENTP sont des personnes à idées. Leurs capacités perceptives les amènent à voir des possibilités partout. Ils sont excités et enthousiastes à propos de leurs idées, et sont en mesure de propager leur enthousiasme aux autres. De cette manière, ils obtiennent le soutien dont ils ont besoin pour réaliser leurs visions.

Les ENTPs sont moins intéressés par l’élaboration de plans d’actions ou la prise de décisions qu’ils ne le sont en générant des possibilités et des idées. Mettre en œuvre une idée est souvent une corvée pour l’ENTP. Pour certains cela conduit à l’habitude de ne jamais terminer ce qu’ils commencent. L’ENTP qui n’a pas développé son processus pensanT sautera avec enthousiasme d’une idée à l’autre, sans suite à ses plans. L’ENTP a besoin de réfléchir pleinement à ses idées pour pouvoir en tirer parti.

Le processus auxiliaire de « pensée introvertie » pilote la prise de décision de l’ENTP. Bien que l’ENTP soit plus intéressé à absorber des informations qu’à prendre des décisions, ses conclusions sont plutôt rationnelles et logiques.

Lorsqu’il appliquent leur réflexion à leurs perceptions intuitives, le résultat peut être très puissant. Un ENTP bien développé est extrêmement visionnaire, inventif, et entreprenant.

Les ENTP ont une conversation abondante, sont mentalement rapides et aiment débattre de questions, et peuvent même changer de camp, parfois simplement pour l’amour du débat. Quand ils expriment leurs principes sous-jacents, toutefois, ils peuvent se sentir maladroits et parler intensément ou avec brusquerie. Lire la suite…

Catégories :Job, Psycho

Question vérité

13 juillet 2007 Laisser un commentaire

Entendu cette magnifique histoire courte à la radio :

  • Elle : « Chéri ? si… je dis bien SI tu pouvais me poser UNE question en étant SUR que je te réponde la vérité… Mais une seule question, hein ? si je te promettais à l’avance d’y répondre sans mentir… et bien … quelle question tu poserais ? »
  • Lui, après une longue réflexion apparente, hésite, se demande comme nous quelle serait la question la plus importante dans une vie de couple et dit:
    « Chérie, pourquoi tu me poses cette question ? »

Pas mal, non ? le genre d’entourloupe psycho-logique que j’adore, comme celle du voyage dans le temps.

Catégories :Humour, Psycho

Objectif Zero-Sale-Con

25 juin 2007 Laisser un commentaire

Après « le Principe de Peter » (1969) et « le Principe de Dilbert » (2004), le nouvel ouvrage de référence humoristique sur la vie en entreprise s’appelle « Objectif Zéro-Sale-Con » (The No Asshole Rule), de Robert Sutton.

Sutton n’est pas le genre de personne à utiliser les mots « sale con » à la légère : il est devenu professeur à Stanford après avoir quitté la Harward Business School dans des conditions qui lui ont donné l’idée du livre, et dispose donc a priori des moyens intellectuels permettant une analyse rigoureuse du problème.

La première étape consiste à faire le test « Etes vous un sale con ? ». En  forcissant le trait, je suis parvenu à un score de 3 que je considère comme acceptable, non ?

Lire la suite…

Catégories :Culture, Humour, Job, Psycho

MBTI

21 décembre 2006 2 commentaires

J’ai eu l’occasion de faire un test de « type de personnalité de Meyers-Briggs » (MBTI en anglais). C’est le test le plus utilisé au monde dans les ressources humaines et pour la constitution d’équipes. 95% des testés (dont moi) considèrent que le résultat correspond très bien à leur personnalité.

Le test consiste à répondre à une centaine de questions oui/non (quelques minutes) et le résultat fournit un profil parmi 16 typiques, défini par 4 lettres, chacune définissant un aspect de la personnalité parmi 2 possible:

  • Orientation de l’énergie : Extraversion / Introversion
  • Recueil d’information : Sensation / iNtuition
  • Prise de décision : T pensée / F sentiment
  • Mode d’action : Jugement / Perception

Pour en savoir plus sur la théorie psychologique sur laquelle ce tests se base, visitez Le site du MBTI.

Si ça vous tente, un test simplifié peut se faire en ligne ici, mais pour plus de fiabilité je vous conseille de faire le test officiel chez un psychologue habilité.

Je suis « ENTP », un type tellement rare (2% à 5%) que la description n’existait qu’en anglais 😉 , alors je l’ai traduit en français. En fait mon score P=J donc je suis presque autant ENTJ, le profil des leaders…

Pour les autres profils, voir les 16 types.

Catégories :Job, Psycho